Dermopigmentation par Coté Santé
Beauté et Lifestyle,  On parle de nous

Tout sur la dermopigmentation !

COTÉ SANTÉ VOUS DIT TOUT SUR LA DERMOPIGMENTATION

Article Coté Santé (Oct/Nov 2019) – Rédaction : Hélia Hakimi-Prévot – Expert : Agnès Montagnon, dermographe à Paris à la Clinique des Princes

Tatouage non définitif, la dermopigmentation (ou dermographie médicale) permet d’embellir ou de corriger certaines imperfections du visage ou du corps. Agnès Montag non, dermog raphe à Paris – en cabinet libéral et à la Clinique des Princes – fait le point sur les usages et les contre-indications de cette technique.

La dermopigmentation s’inspire du tatouage artistique : cette technique permet de modifier la couleur d’une zone de peau à des fins esthétiques ou réparatrices. Elle consiste à introduire un pigment dans le derme (à 3 ou 4 mm de la surface de la peau) à l’aide d’un appareil électrique muni d’aiguilles à une ou plusieurs pointes, par un mouvement de va-et-vient. Contrairement au tatouage permanent qui nécessite l’utilisation d’encres contenant parfois des métaux lourds, la dermopigmentation – telle que je la pratique – s’effectue avec des pigments médicaux, sans risques pour la santé, y compris chez l’enfant. L’utilisation du pigment médical explique le caractère temporaire de la correction effectuée par dermopigmentation. En effet, la couleur utilisée s’estompe avec le temps et disparaît, en moyenne, en 2 à 5 ans. Je possède une centaine de teintes que je mélange pour obtenir la couleur qui convient le mieux à la surface devant être corrigée ou maquillée.

 

À qui s’adresse cette technique ?

La dermopigmentation peut être utilisée comme un maquillage semi-permanent (sourcils, lèvres, contours des yeux…) pour celles qui souhaitent bénéficier d’une esthétique parfaite dès le réveil, après le sport ou à la plage. Elle peut aussi être indiquée pour celles qui ont des sourcils mal dessinés, trop épilés ou asymétriques. Ou encore, pour celles qui présentent une perte de définition de forme et de couleur du contour des lèvres. La dermopigmentation peut être effectuée dans un but correctif pour camoufler une cicatrice et pour redessiner les aréoles (après une augmentation ou une réduction mammaire ; un cancer du sein ayant un risque de récidive faible). Elle est également utilisée pour corriger la couleur de la peau (brûlure, dépigmentation) sur des zones de faible surface, non évolutives. Par ailleurs, la dermopigmentation donne de bons résultats chez les personnes ayant une alopécie, une calvitie ou une cicatrice sur le cuir chevelu. La trichopigmentation (nom donné à la pigmentation du cuir chevelu) permet de dessiner, sur le cuir chevelu, de petits traits qui ressemblent à des cheveux. Il s’agit d’une alternative cosmétique et peu onéreuse aux implants capillaires.

 

Quelles en sont les contre-indications ?

La dermopigmentation peut être utilisée comme un maquillage semi-permanent (sourcils, lèvres, contours des yeux…) pour celles qui souhaitent bénéficier d’une esthétique parfaite dès le réveil, après le sport ou à la plage. Elle peut aussi être indiquée pour celles qui ont des sourcils mal dessinés, trop épilés ou asymétriques. Ou encore, pour celles qui présentent une perte de définition de forme et de couleur du contour des lèvres. La dermopigmentation peut être effectuée dans un but correctif pour camoufler une cicatrice et pour redessiner les aréoles (après une augmentation ou une réduction mammaire ; un cancer du sein ayant un risque de récidive faible).

Elle est également utilisée pour corriger la couleur de la peau (brûlure, dépigmentation) sur des zones de faible surface, non évolutives. Par ailleurs, la dermopigmentation donne de bons résultats chez les personnes ayant une alopécie, une calvitie ou une cicatrice sur le cuir chevelu. La trichopigmentation (nom donné à la pigmentation du cuir chevelu) permet de dessiner, sur le cuir chevelu, de petits

traits qui ressemblent à des cheveux. Il s’agit d’une alternative cosmétique et peu onéreuse aux implants capillaires.

 

Quels peuvent être les effets indésirables ?

Ils sont peu nombreux et rares car la qualité des encres médicales est contrôlée par les instances sanitaires.

Par ailleurs, j’utilise du matériel stérile, à usage unique, dans les mêmes conditions de sécurité qu’à l’hôpital : il n’y a donc aucun risque de contamination. Au final, la dermopigmentation est une technique sûre, peu douloureuse, avec des suites simples. Des rougeurs, un œdème, une démangeaison et la formation de petites croûtes sont possibles après le traitement mais ils disparaissent en quelques jours.

 

Facebook Coté Santé

Votre expert en dermopigmentation sur Ink Me Up

2 commentaires

  • LITAUDON

    Bonjour,

    Et merci pour votre article et toutes les explications. Je me demandais, qu’en est-il du sport ? Dois t’on faire une pause de quelques jours ou plusieurs jours ? Étant très sportive c’est la chose qui me souci le plus.

    En vous remerciant pour votre aide,

    Bien Cordialement,

    • inkmeupblog

      Bonjour, merci pour votre commentaire. Après une dermopigmentation ou un maquillage semi permanent, il convient d’attendre entre 3 et 5 jours avant de faire du sport. Et si c’est pour un sport aquatique, il convient d’attendre que la cicatrisation soit terminée complétement. Cela dépend des personnes mais en moyenne vous pouvez vous attendre à 7 jours. Il existe des masques couvrant tout le visage pour pouvoir nager et protéger votre visage si besoin. Est ce que cela répond à votre question. N’hésitez pas à nous contacter par email directement sur info@inkmeup.fr et à consulter les professionnels à coté de chez vous pour une dermopigmentation sur http://www.ink-me-up.com ; merci et bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *